Chambord ou le génie des prouesses architecturales

Il y a 500 ans (ou presque) débutait la construction de ce joyau de la Renaissance. Voulu par François Ier pour graver son pouvoir dans la pierre, le château de Chambord est un véritable exploit architectural, marquant de son sceau le passage du Moyen-Âge à la Renaissance. Revue de détails de celui qui reste, encore aujourd’hui, l’un des plus mystérieux châteaux de la Loire.
Un plan en croix grecque inédit

Si l’identité de l’architecte de Chambord reste inconnue, le génie de Léonard de Vinci plane sur la conception du château, bien que les travaux aient débuté 6 mois après sa mort. Le monument concentre ainsi une multitude d’éléments novateurs pour l’époque, à commencer par le plan centré en croix grecque du donjon autour duquel est construit le château. Cette ordonnance inédite en France est indéniablement inspirée par l’Italie.

Un escalier "magique"

Parmi les nombreuses innovations de Chambord, l’escalier à double révolution est sans aucun doute la plus remarquable. Pièce centrale du donjon, et donc du château, il symbolise le renouveau perpétuel. Cet escalier, qui permet à deux personnes de le gravir simultanément sans jamais se croiser, fascine depuis toujours les visiteurs de Chambord.

Une voûte sculptée

Au second étage du donjon, l’œil est happé par une immense voûte à caissons en arc surbaissé ornée des emblèmes de François Ier, à savoir la lettre F et la salamandre, un petit amphibien que l’on retrouve plusieurs centaines de fois sur les murs et plafonds du château. Un choix qui montre la volonté du souverain de marquer Chambord de son empreinte.

Des ornementations médiévales

Chambord a beau être un digne représentant de la Renaissance, on retrouve cependant dans sa structure des éléments médiévaux. C’est le cas des ornementations des parties hautes du donjon et du château dont les cheminées et autres tourelles d’escalier évoquent le style des châteaux forts. Un décor foisonnant qui contraste avec la sobriété des façades.

Des combles bien charpentées

Jusque sous les toits, Chambord recèle des trésors d’architecture, à l’image des combles de la tour Ouest du donjon et de leur charpente en bois du XVIe siècle. Un secret bien gardé réservé aux visiteurs avertis qui choisiront les visites guidées "insolite" et "approfondie".

Chambord, la demeure des rois

Ordonnée par François Ier, qui fait de Chambord un symbole architectural de son pouvoir, la construction du château se poursuit après sa mort. C’est à Gaston d’Orléans, frère du roi Louis XIII, que l’on doit le parc de Chambord. Il faudra attendre le règne de Louis XIV pour que le bâtiment soit achevé et les abords du château aménagés.

Chambord continue ensuite de séduire les têtes couronnées et décorées. Le château accueille ainsi le roi de Pologne, beau-père du roi Louis XV, durant son exil ainsi que le maréchal de Saxe, à qui l’on doit le jardin à la française.

En 2019, à l’occasion des 500 ans de la pose de la première pierre, Chambord plonge les visiteurs à la cour du roi avec un nouveau parcours de visite signé par le décorateur Jacques Garcia.