Versailles et l'art contemporain : retour vers le futur

Le château de Versailles, une institution classique tournée vers le passé ? Que nenni ! Depuis 2008, les plus grands artistes contemporains du moment s’y installent pour mieux le réinventer. Et nous donner chaque année une nouvelle raison de (re)voir Versailles.
2017 : voyage d'hiver, virage à 360 degrés

Pour cette 10e édition, c’est un collectif d’artistes qui est invité à Versailles. Sous le commissariat du Palais de Tokyo, un parcours inédit se dessine dans les bosquets « de la gloire de l’automne à la minéralisation éclatante de l’hiver ». On y croise, entre autres, Sheila Hicks, Jean-Marie Appriou, Oliver Beers ou Rick Owens.

2016 : Olafur Eliasson, l’ouverture des possibles

L'artiste dano-islandais s’est approprié Versailles et ses jardins avec modestie, par un ensemble de six installations autour de l’eau, de l’environnement et de la perception de soi. Une danse optique lumineuse.

2015 : Anish Kapoor, à double tranchant

Des jardins du château de Versailles à la salle du Jeu de Paume, les six impressionnantes installations de l’artiste indien Anish Kapoor ont dessiné un parcours choc qui a marqué les esprits, à l’image de son Dirty Corner, symbole du « vagin de la reine prenant le pouvoir »…

2014 : Lee Ufan, une balade contemplative

Le peintre et sculpteur coréen, maître du minimalisme, a appréhendé Versailles en toute subtilité. Par un travail habile et économe, il a théorisé le vide par des œuvres essentiellement en pierre qui se posent sans bruit dans le paysage. Une conception de l’onirisme envoûtante.

2013 : Giuseppe Penone, l’art pauvre au royaume du faste

Chef de file de l’arte povera, l’artiste italien Giuseppe Penone a interrogé le rapport de l’homme à la nature en rythmant les jardins de Le Nôtre avec ses sculptures d’arbres de bois, de roche ou de bronze.

2012 : Joana Vasconcelos, une reine au pouvoir

Première femme invitée au château, la célèbre artiste portugaise Joana Vasconcelos a installé dans la galerie des Glaces ses œuvres extravagantes et joyeuses en célébrant l'audace, l'expérimentation et la liberté.

2011 : Bernar Venet, une rencontre triomphante

L’artiste niçois Bernar Venet, fondateur de l’art conceptuel, a exposé dans les domaines de Versailles et de Marly sept œuvres monumentales, des arcs de cercle imposants en acier brun, réalisées pour l’événement.

2010 : Takashi Murakami, une ode à la joie de vivre

Avec un grand sens de l’humour et de l’imagination, l’artiste japonais Takashi Murakami a inventé un mariage entre l’histoire et l’air du temps, l’esthétique manga et la culture pop, au « pays des merveilles de Versailles ».

2009 : Xavier Veilhan, à grande échelle

À travers une promenade ponctuée de sculptures spectaculaires, l’artiste plasticien Xavier Veilhan a réussi le défi de s’intégrer à l’architecture de Versailles, en dialoguant habilement avec elle.

2008 : Jeff Koons, roi de la démesure

L’artiste super-star américain s’est confronté avec exubérance et un mauvais goût assumé à la décoration baroque des grands appartements royaux. Le joyeux délire des fêtes de Louis XIV… perpétué à coups de sculptures clinquantes.

Se rendre à Versailles