7 chiffres à connaître sur le Viaduc de Millau

Chef d'œuvre de l'architecture française, le Viaduc de Millau ne finit pas de faire parler de lui ! En plein coeur de la région Occitanie, cet ouvrage majestueux rend bien des services aux voyageurs reliant Clermont-Ferrand et Béziers et attire chaque année de nombreux curieux... Les dessous de ce succès en quelques chiffres.

2460 mètres

C'est la taille du tablier du Viaduc de Millau, chef d'œuvre d'architecture qui permet d'enjamber la vallée du Tarn en Aveyron. Lors de sa mise en service en 2004, le Viaduc de Millau rentrait dans le livre des records. Jusqu'en 2013, c'était d'ailleurs le plus long pont haubané (maintenu par un cable en traction pure) du monde.

13 ans d’études pour un projet ambitieux

Titanesque, ce projet n’a pas nécessité treize ans d'études techniques et financières pour rien! Il a ainsi fallu contourner d’énormes contraintes liées à la géographie des lieux et aux conditions climatiques de la région Occitanie. En effet, des vents violents peuvent souffler à près de 200 km/h dans la vallée du Tarn.

3 ans de construction

Après les différentes étapes de concertation, d'études préliminaires et de financement, il a fallu à peine 3 ans pour construire le viaduc après le début des travaux. Un exploit technique qui a rassemblé le savoir-faire de plusieurs milliers de professionnels, et jusqu'à 600 personnes en même temps sur le chantier au plus fort des travaux ! De quoi faire du Viaduc de Millau un chef-d'oeuvre de l'architecture française.

2 000 m3

C'est la quantité de béton qu'il a fallu couler en une seule fois pour remplir chacune des sept piles qui soutiennent le Viaduc de Millau. D'une surface à la base de 200 m2, elles se terminent à leurs sommets par une surface de 30 m2. En tout, il aura fallu quelque 206 000 tonnes de béton pour ériger l'ouvrage.

36 000 tonnes

Dès le premier regard, le Viaduc de Millau semble suspendu dans les airs tel un défi à la gravité. Et les matériaux de fabrication ne sont pas étrangers à cette sensation : l’acier et le béton confèrent à ce viaduc une structure fine et résistante. Et pourtant, on ne compte pas moins de 36 000 tonnes d'acier pour le tablier et 1 500 tonnes de câbles sous tension qui couvrent la surface de l’ouvrage !

Un concentré de technologie

Un ouvrage titanesque certes, mais aussi un concentré de hautes technologies propres au monde de l'architecture et des travaux publics : coffrages auto-grimpants, bétons hautes performances et matériaux innovants ont servi la réussite d’un ouvrage conçu par l’architecte britannique Norman Foster et l’ingénieur français Michel Virlogeux.

1001 façons de découvir le Viaduc de Millau !

Tous les moyens sont bons pour découvrir ce chef d'oeuvre d'architecture. En tout premier lieu, en empruntant le Viaduc qui accueille une autoroute de 2 fois 2 voies ! Ensuite, on admire la prouesse architecturale selon ses envies :

  • au fil de l'eau ;
  • en canoë ;
  • en calèche ;
  • en randonnée pédestre ;
  • à vélo ou en quad lors d'événements spécialement organisés ;
  • en autogire, en deltaplane ou en parapente pour profiter d'une vue imprenable sur toute la région et le Viaduc de Millau depuis les airs ;
  • en parcourant le "Viaduc Expo", espace d'exposition ouvert toute l'année ;
  • sur le "Sentier des explorateurs" accompagné d'un guide pour être au plus près du géant de béton et d'acier.

Chaque année, près de 200 000 personnes visitent sous tous ses angles cet ouvrage d'envergure, véritable trait d’union autoroutier de l’A75, qui permet de relier Paris à la Méditerranée.

Se rendre sur le Viaduc de Millau, en Occitanie 

Viaduc de Millau, 12100 Creissels