Nouvelle-Calédonie : plongée au cœur d’un sanctuaire marin

Ce n’est pas par hasard si la Nouvelle-Calédonie a offert un écrin de protection à ses récifs coralliens : ces 28 000 km² constituent un écosystème unique au monde. Immersion dans cet univers d'exception avec les photos de Christophe Migeon. À vos tubas !
Rencontres étonnantes !

Les eaux de Nouvelle-Calédonie abritent plus de 2000 espèces de poissons, comme cet hippocampe pygmée photographié dans la passe de Kendec, et quelque 310 espèces de coraux : un écosystème exceptionnel.

Pour préserver ses trésors marins, la Nouvelle-Calédonie avait déjà créé en 2014 le Parc naturel de la Mer de Corail, qui s’étend sur 1,3 million de km² : il compte parmi les plus grandes aires marines protégées du monde.

Pour préserver ses trésors marins, la Nouvelle-Calédonie avait déjà créé en 2014 le Parc naturel de la Mer de Corail, qui s’étend sur 1,3 million de km² : il compte parmi les plus grandes aires marines protégées du monde.

Richesse colorée

En août 2018, le gouvernement calédonien a franchi un pas supplémentaire en créant, à l’intérieur du Parc naturel, 28 000 km² de réserves. Dans ces espaces, la croisière, la pêche et les sports nautiques sont désormais interdits. Malgré son air renfrogné, cet épervier strié s’en réjouit.

Au sein de ces nouvelles réserves naturelles, la Nouvelle-Calédonie a créé une réserve intégrale de 70 000 km² : il s’agit du plus haut niveau de protection qui existe. Seuls certains scientifiques seront autorisés à pénétrer ce nouveau sanctuaire marin.

En protégeant ainsi ses récifs coralliens, la Nouvelle-Calédonie offre une chance nouvelle à la biodiversité : les coraux abritent un tiers des espèces marines, captent le C02, protègent les côtes contre l'érosion des vagues…

En protégeant ainsi ses récifs coralliens, la Nouvelle-Calédonie offre une chance nouvelle à la biodiversité : les coraux abritent un tiers des espèces marines, captent le C02, protègent les côtes contre l'érosion des vagues…

Nature généreuse

Le lagon de la Nouvelle-Calédonie est inscrit au Patrimoine mondial de l’Unesco depuis 2008, mais l’intérieur de Grande Terre, l’île principale, vaut aussi le détour.