Nouvelle-Calédonie : comme un poisson dans l’eau en 6 leçons

En 2018, la Nouvelle-Calédonie fête les 10 ans de l’inscription de ses lagons au patrimoine mondial de l’Unesco : 24 000 km2 de biodiversité foisonnante dans laquelle plus de 20 000 espèces évoluent dans une eau dont la température varie entre 21 et 28° ! En bouteille, en apnée ou en randonnée palmée, la plongée s'adapte à tous les niveaux et tous les goûts.
Randonner sous la mer à l’île aux Canards

A 10 minutes en bateau-taxi de Nouméa, la réserve marine de l’île aux Canards est le spot idéal pour se familiariser avec la vie du lagon. D’une profondeur de 2 à 7 mètres, un sentier sous-marin a été aménagé pour sensibiliser petits et grands à la protection de la biodiversité des lagons. Accessible à tous, il suffit de s’équiper de palmes, masque et tuba pour parcourir, en 30 minutes, les 400 mètres du sentier.

Plonger au cœur d’une épave à Nouméa

La Dieppoise était le dernier patrouilleur en bois de la Marine nationale française. Volontairement coulé en 1988, le bateau est devenu l’une des plus célèbres épaves de Nouvelle-Calédonie. Et un formidable récif artificiel posé sur du sable à 26 mètres au fond de l’eau, près du Phare Amédée et à quelques encablures de Nouméa. En plongée bouteille, on y croise mérous, carangues et de nombreux poissons juvéniles.

Guetter l’hippocampe nain à Poindimié

Entre plages de sable blanc couronnées de pins colonnaires et récif grandiose, l’îlot Tibarama est le plus couru des 50 sites de Poindimié sur la côte est de Grande Terre. En randonnée palmée, en plongée bouteille ou en plongée de nuit, on peut y admirer des gorgones géantes et y voir parfois la discrète murène à ruban. A Bargibanti, c’est l’hippocampe pygmée qui est la vedette. A dénicher avec un phare de plongée puissant : l’animal ne mesure que 2,4 cm !

Méditer dans la cathédrale de Hienghène

Riches en flore et en faune, les sites de Hienghène sur la côte sont surtout réputés pour leurs reliefs impressionnants. Entre faille, tunnel et tombant, la cathédrale est sans conteste la plus spectaculaire avec ses perspectives vertigineuses et ses forêts de coraux. Un spot réservé aux plongeurs (en bouteille) avertis !

Percer les mystères de l’aiguille de Prony

Une énorme cheminée sous-marine mesurant une quinzaine de mètres de diamètre et diffusant de l’eau chaude en provenance de sources souterraines. Découvert seulement en 1979, le site de l’aiguille de Prony produit un écosystème original par le mélange des eaux douces et chaudes des profondeurs de la terre avec les eaux salées de l’océan. En prime, les plongeurs peuvent parfois observer les baleines à bosse qui viennent se reproduire chaque année dans la baie.

Observer tortues et requins à Lifou

Paradis de la plongée, l’île de Lifou est une bonne vitrine de la faune et de la flore sous-marine. A commencer par "Gorgone Reef", spot incontournable au nord de la baie de Santal que l’on découvre en plongée bouteille. Tortues ou poissons-feuilles, requins pointes blanches ou requins léopards sillonnent régulièrement les eaux au milieu des arches de corail.

Se rendre en Nouvelle-Calédonie