Gilbert & Georges à La Fondation Louis Vuitton à Paris

A Paris, la Fondation Louis Vuitton présente 6 dessins monumentaux de Gilbert & Georges. L'occasion de découvrir l'oeuvre très immersive des deux artistes dans les galeries du rez-de-bassin de la fondation à Paris du 3 juillet au 26 août 2019.

Après la Collection Courtauld, les espaces du rez-de-bassin de la Fondation Louis Vuitton à Paris accueillent un ensemble de 6 dessins monumentaux au fusain sur papier réalisés par Gilbert & George en 1971.

Une oeuvre immersive présentée sur une courte période

Exposée pour la première fois à Paris, cette œuvre très immersive There Were Two Young Men bénéficie d’une présentation limitée pour des raisons de fragilité des dessins. Les sculptures vidéo Gordon’s Makes Us Drunk (1972), In the Bush (1972) et A Portrait of the Artists as Young Men (1970) accompagnent cette présentation.

L'installation à La Fondation Louis Vuitton met en scène le triptyque "Class War, Militant, Gateway" (1986), la première œuvre monumentale des deux artistes. La frise où domine le rouge, le blanc et le bleu illustre l’aventure de l’individu, depuis son appartenance à une communauté jusqu’à la réalisation d’une conscience personnelle et l’affirmation de soi.

Nés respectivement en 1943 et en 1942, à San Martino de Badia (Italie) et à Plymouth (Angleterre), les deux artistes vivent et travaillent à Londres. Peu après leur sortie de la Saint Martin’s School of Art de Londres, où ils se rencontrent en 1967, Gilbert & George se font connaître en s’autoproclamant «sculptures vivantes».

Assemblages de photographies

Toujours habillés de costumes conventionnels, ils s'adonnent dans leur oeuvre à une mise en scène du banal à travers les actions de marcher, chanter, lire ou boire. Ils tirent de ces activités communes une matière visuelle qu’ils exploitent dès le début des années 1970 dans des assemblages de photographies d’abord en noir et blanc, puis en couleurs, dont le dispositif en grille a été fréquemment comparé au vitrail.

Gilbert & Georges revendiquent un «art pour tous». La religion, la sexualité, la mort et la violence sont les thématiques principales de compositions directement inspirées de leur vie dans un quartier populaire de l’Est de Londres où ils s’installent dès leurs débuts.

Se rendre à la Fondation Louis Vuitton à Paris