Exposition « Soleils Noirs », au musée du Louvre-Lens

Dans les Hauts-de-France, le musée du Louvre-Lens offre une rencontre inédite avec des chefs-d’œuvre de la peinture inspirés par le noir comme source de poésie et de sensualité. Le noir, couleur ou non couleur, en écho au ciel et aux terrils du bassin minier de la région. A découvrir absolument du 25 mars au 6 juillet 2020.

A la fois couleur de tous les commencements, de l’infini, de l’intemporel mais aussi celle de la mort de l’ignorance, du paradoxe, le noir est-il une absence de lumière, un vide, une somme réjouissante de toutes les couleurs, un éblouissement? Des questions que posent l'exposition "Soleils noirs" proposée par le musée du Louvre-Lens du 25 mars au 6 juillet 2020.

Sublimer la sensualité du noir par la création

Il y a dans cette ambiguïté autant de crainte que de fascination, tous les ferments de la mélancolie si chère aux artistes pour sublimer dans leurs créations la beauté et la sensualité du noir. Près de 75 ans après l’exposition mythique «Le Noir est une couleur», le visiteur du Louvre-Lens est ici plongé dans l’observation fascinante de cette tonalité au symbolisme pluriel dans les arts occidentaux, de l’antiquité à nos jours.

L’exposition commence par le noir qui nous est familier comme la nuit et son ciel noir. Archétypal et physiologique, le noir forme un élément structurant mais ambigu de la représentation du sacré. Il devient ainsi la couleur emblématique des modernités industrielle et esthétique qui s’affranchit au point de devenir une substance plastique sans cesse interrogée, comme en témoignent «l’Outrenoir» de Pierre Soulages ou le «Vantablack» d’Anish Kapoor.

A travers un dispositif immersif et participatif inédit l’exposition est inspirée du terril plat sur lequel repose le musée du Louvre-Lens, rendant ainsi hommage au passé minier dont les images sont dominées par le charbon.