Exposition "Picasso et le paysage méditerranéen" au Musée d'Art de Toulon

Actuellement fermé pour travaux de rénovation, le Musée d’Art de Toulon, rouvrira ses portes en novembre pour accueillir l’exposition "Picasso et le paysage méditerranéen", du 16 novembre 2019 au 23 février 2020, coproduite avec la Réunion des musées nationaux-Grand Palais et la métropole Toulon Provence Méditerranée.

De Picasso, le public connait essentiellement les portraits ou les natures mortes. On lui connait moins ses paysages qui ont pourtant parsemé son œuvre au fil des lieux de résidence où le peintre a vécu ou travaillé, depuis son enfance, en Andalousie, jusqu’à la fin de sa vie dans le Sud de la France et notamment sur la Côte d'Azur.

Les paysages de la Méditerranée de Picasso confrontés à ceux de ses contemporains

L’exposition tendra à faire ressortir les influences réciproques d'une vingtaine des paysages méditerranéens de Picasso, confrontés à autant de paysages du Sud peints par ses contemporains, amis ou connaissances. Parmi eux : Raoul Dufy, Georges Braque, Henri Matisse, André Derain ou Kisling.

Cette présentation sera enrichie d'une sélection de photographies de Lucien Clergue, Robert Capa, André Villers ou Henri Cartier-Bresson, illustrant les lieux familiers, résidences ou ateliers fréquentés par Picasso.

Les premiers paysages de Picasso sont de petits tableaux, peints dans sa région natale, la Galice. Il abandonnera pratiquement les paysages au cours des périodes bleue et rose (1901-1906).

A la veille de sa période cubiste, en 1909, l’artiste réalise différentes vues du petit village espagnol de Horta de Ebro, à travers lesquelles le cubisme marque nettement son empreinte. En compagnie de son ami André Derain, avec lequel il séjourne à Cadaquès l’année suivante, Picasso peint plusieurs tableaux du port.

Saint-Raphaël, Juan-les-Pins, Le Cap d’Antibes et Cannes dans les toiles de Picasso

Au cours des ses années cubistes, de 1911 à 1913, il travaillera aussi sur des paysages de Céret (Pyrénées Orientales) où il se rend en été pour y retrouver ses amis Manolo, Frank Burty Haviland et Déodat de Séverac et où il sera rejoint par son ami Braque.

Picasso tombera amoureux de la Côte d’Azur plus tard et il préfèrera les paysages ensoleillés de Saint-Raphaël (1919), de Juan-les-Pins, puis du Cap d’Antibes et de Cannes, qui inspireront toute sa production des années 1920 à 1930.

Les collines, les arbres et la mer lui rappelant son Espagne natale, Picasso multipliera alors les peintures de paysages de la côte d'Azur. Il renouvellera ses recherches sur la couleur et la lumière avec la découverte de paysages plus arides, autour du château de Vauvenargues, au pied de la montagne Sainte-Victoire, vers la fin de sa vie.

Cette exposition viendra clôturer une manifestation culturelle internationale qui se tient depuis le printemps 2017. Plus de soixante institutions ont imaginé ensemble une programmation autour de l’œuvre "obstinément méditerranéenne" de Pablo Picasso.

RMN - Grand Palais et la métropole Toulon Provence Méditerranée

Cet événement est coproduit par le Musée d’Art de Toulon, la Réunion des musées nationaux-Grand Palais et la métropole Toulon Provence Méditerranée. Les œuvres présentées sont issues d’importantes collections publiques (Musée National Picasso, Centre Pompidou – Musée national d’art moderne, Musée Picasso de Barcelone, …) et privées. Une occasion supplémentaire de se rendre sur la Côte d'Azur et en Provence.

Se rendre au Musée d'Art de Toulon