Chut ! On vous révèle nos plages secrètes sur la Côte d’Azur...

Sur la Côte d’Azur, il suffit parfois de marcher quelques centaines de mètres sur un sentier du littoral ou d’emprunter une volée de marches cachées pour découvrir une crique peu fréquentée, baignée d’eau turquoise. Des Embiez à Roquebrune Saint-Martin, voici nos plages préférées pour étendre sa serviette sur un ruban de sable ou de galets à l’écart du monde.

Ecrin d’argent au Lavandou

Pins odorants, sable blanc pailleté parsemé de rochers, mer taguée de nuances de bleu, chant des cigales… Au pied du massif sauvage des Maures, la plage Jean Blanc offre la quintessence de la calanque méditerranéenne telle qu’on la rêve toute l’année. On y accède par le sentier du littoral entre le Lavandou et Cavalière. Il recèle une autre pépite : la crique sauvage de l’Eléphant, baignée d’eau émeraude et cachée derrière un affleurement rocheux.

Le Lavandou (Lien externe)

Dans la pinède à Bormes-les-Mimosas

La plage du Pellegrin tire son charme des vagues vertes de pins qui ourlent son rivage. Les arbres projettent leur ombre bienfaisante sur ce long ruban de sable piqué de ganivelles qui évoquent la côte Atlantique. Mais non, on est bien sur la Côte d’Azur : à l’horizon se découpe l’île de Porquerolles. Pour se dégourdir les jambes, on emprunte le sentier du littoral jusqu’au Fort de Brégançon (compter une heure trente de marche), lieu officiel de villégiature du président de la République française.

Bormes-Les-Mimosas (Lien externe)

Bulle naturelle à Ramatuelle

Entre le Cap Taillat et le Cap Camarat, des griffes de granite et de schiste enserrent la plage de l’Escalet. Nous sommes sur la presqu’île de Saint-Tropez, près de la festive et mythique plage de Pampelonne. Pourtant, peu de monde fréquente l’Escalet. La dentelle de pierre, également sous-marine, attire de nombreux poissons. L’occasion d’explorer les fonds avec son masque et son tuba avant de farnienter sur sa serviette dans le doux parfum de la garrigue environnante.

Ramatuelle (Lien externe)

Les flamboyances de l’Estérel

Les roches rouges sculptées par le vent du massif de l’Estérel dévalent jusqu’à la mer aux nuance émeraude et azur. Voici le spectaculaire décor de la corniche d’Or entre Saint-Raphaël et Théoule-sur-Mer. En contrebas de la route, quelques plages entaillent la roche. Un escalier mène à la crique de l’île des Vieilles, étroite bande de cailloux ocre entre Agay et Anthéor. Elle tire son nom du morceau de terre rouge flottant au large, très prisé des plongeurs. Les vieilles ? Ce sont des poissons…

L’Estérel (Lien externe)

Robinsonnades naturistes sur l’île Sainte-Marguerite

Vingt minutes de traversée depuis le port de Cannes et vous voilà sur l’île Sainte-Marguerite, dense bouquet de pins parasols et d’eucalyptus. Sur la côte sud-est, face au large et à l’île de Saint-Honorat, la plage des Pierres-Hautes invite à la détente. Ses longues dalles calcaires surélevées au-dessus de l’eau et à l’abri des regards sont prisées des naturistes. Après la baignade, il faut visiter le fort royal griffé Vauban sur la côte escarpée au nord de l’île. Du temps où c’était une prison, il aurait accueilli le Masque de fer.

Île Sainte-Marguerite (Lien externe)

Le secret bien gardé de Cap-Martin

Une longue volée de marches mène à la plage du Buse seulement connue des habitants et des habitués de Roquebrune-Cap-Martin. C’est pourtant une étape, dans le quartier de Cabbé, l’un des plus beaux sentiers côtiers de la région. Ses grands galets blancs ont-ils inspiré Le Corbusier qui a bâti son fameux Cabanon sur les hauteurs ou Eileen Gray qui a dessiné l’iconique villa E1027 toute proche ? Le parc arboré de l’ancienne résidence d’une actrice italienne se déploie sur presque toute la longueur de la plage distillant ombre et fraîcheur.

Roquebrune Cap-Martin (Lien externe)

Se rendre sur la Côte d’Azur 

Aller
plus loin