Vous reprendrez bien un peu d'algues ?

Rare femme marin pêcheur en Bretagne, Scarlette Le Corre est aussi algocultrice. Une passion de la mer qu’elle fait partager à tous les curieux et gourmets dans ses ateliers culinaires au Guilvinec.

Elle est fine comme une brindille mais pourrait déplacer des océans. Scarlette Le Corre porte bien son prénom. Aussi têtue et volontaire que l’héroïne d’Autant en emporte le vent, elle brave tempêtes et adversité avec une gouaille et une repartie devenues légendaires dans toute la Bretagne. A 62 ans, celle qui a décroché son brevet de patron pêcheur à 28 ans n’est pas prête de raccrocher ses lignes.

Au Guilvinec, dans le Finistère sud, elle continue quasi quotidiennement ses sorties solitaires en mer à bord de Mon copain JP, son bateau de 7 mètres baptisé du prénom de son mari, Jean-Pierre. Surtout depuis près de 20 ans, elle s’est mise à l’algoculture, la culture des algues, ces "légumes de la mer" qu’elle récolte, transforme et cuisine ensuite dans ses ateliers.

A déguster en tartare ou en caramel

Son père déjà était marin et goémonier. C’est à la main, comme lui, qu’elle ramasse dulse, laitue de mer, kombu et autres himanthalia elongata, le nom savant des haricots de mer. Au printemps, quand la récolte bat son plein, il faut la voir arpenter les rochers armée d’une seule paire de ciseaux, sélectionner les espèces au bon stade de croissance pour le maximum de valeur nutritive et remplir de grands sacs de 20 kilos. Cette année, à elle toute seule, elle a "chargé une tonne" ! Qu’elle va ensuite travailler dans son laboratoire, saler, égoutter et conditionner.

Tartares à étaler généreusement sur de bonnes tranches de baguette grillée, chips craquantes et acidulées, spaghettis à accommoder avec fruits de mer ou poissons, moutarde, épices, cornichons de la mer et même caramel breton au wakamé… les algues se prêtent à toutes les préparations.

"On a su préserver ce que la nature nous avait donné"

Les produits sont en vente dans la boutique-atelier du Guilvinec. C’est là aussi que se tiennent les ateliers culinaires organisés toute l’année et en plusieurs langues (anglais et espagnol pendant l’été). Scarlette en personne y raconte les bienfaits des algues comestibles, détaille les recettes et bien sûr les fait goûter.

Elle en profite aussi pour faire la promotion de sa terre natale, cette Bretagne "où tous les 5 kilomètres le paysage change. C’est beau partout, on a su préserver ce que la nature nous avait donné. Et c’est cette identité, cette authenticité que viennent chercher les touristes. Il y a une âme ici !"

Participer à un atelier algues avec Scarlette

Les lundi et jeudi de 17h à 19h : dégustation de huit recettes différentes (10 € / personne).

En plus, en période estivale, le mercredi de 15h30 à 16h30 : initiation à la cuisine aux algues avec quatre dégustations froides (5 € / personne).

Inscription par tel au 06 15 17 80 56 ou sur place à la boutique située au 11 bis rue du Général de Gaulle au Guilvinec.

Guilvinec 

Aller
plus loin