24h à l’hôtel Mildiss pour se mettre au vert en Auvergne

Situé à 45 minutes de Clermont-Ferrand, en Auvergne, l'hôtel Mildiss, tout juste sorti de terre, a ouvert ses portes début juillet 2019. D’allure très contemporaine, l’établissement 4 étoiles promet d’être la nouvelle destination sur le versant Sud du massif du Sancy, un territoire à découvrir sans plus attendre.

9h : Un hôtel minimaliste

Au détour d’un virage se dresse un bâtiment tout en longueur couvert de pergolas en bois aux lignes géométriques. Perché en haut d’une colline, sur une prairie qui attend le printemps prochain pour reverdir, la silhouette futuriste de l’hôtel Mildiss captive le regard. L’architecte en charge du projet, Jean-Jacques Erragne (à qui l’on doit notamment le parc d’attractions Vulcania), explique que le nom Mildiss reprend phonétiquement l’altitude exacte du bâtiment (1010 m), une situation idéale à mi-chemin entre plaines et haute montagne. Le bâtiment est formé de blocs, alternant différentes hauteurs, qui donnent une sensation d’espace. Tout en verre, béton brut et bois, l’hôtel mise sur une grande sobriété. "Le parti-pris architectural est volontairement minimaliste pour mettre en valeur la nature environnante. Chacun doit pouvoir s’immerger dans le paysage depuis n’importe quel endroit du bâtiment", précise l’architecte.

9h30 : Un lit dans la prairie

Les 32 chambres, simples et fonctionnelles, se trouvent au niveau inférieur du bâtiment. Elles sont toutes orientées plein sud et offrent la même vue sur la prairie et le sous-bois qui la jouxte. Allongé sur le lit king-size particulièrement confortable (la literie a été choisie pour convenir à des rugbymen), on est happé par le paysage verdoyant de l’autre côté de la baie vitrée. Un oiseau a décidé de venir se poser sur la pergola au dessus de la fenêtre. Son chant vient à peine troubler le silence. On se croirait dans la prairie…

13h : Le terroir revisité dans l’assiette

Le restaurant de l’hôtel Mildiss met à l’honneur les produits locaux, dont l’incontournable Saint-Nectaire, le bœuf du Cantal ou la verveine du Velay, tout en apportant une touche de modernité. Pour réussir ce pari, l’hôtel s’est associé au chef étoilé Gilles Reinhardt (l’Auberge du Pont de Collonges) qui a signé la carte du restaurant. En la lisant, les papilles se mettent en émoi. On opte pour les gnocchetti de sandre et Saint-Jacques au beurre blanc vanillé. Surprise, il n’y a ni farine ni pomme de terre mais une savoureuse mousseline de poissons avec une sauce au beurre blanc relevée par des notes de vanilles... Exquis !

15h30 : Sur les traces de la reine Margot à Besse

Après ces agapes, une marche digestive s’impose. Direction le petit village de Besse-et-Saint-Anastaise chaudement recommandé par le réceptionniste de l'hôtel. À 10 minutes à pied du Mildiss, cette petite cité médiévale aux belles demeures en pierre de lave, rehaussées de volets rouges, a une histoire passionnante, marquée par Catherine de Médicis, héritière par sa mère des domaines de la famille de la Tour d’Auvergne.

En se perdant dans les jolies ruelles piétonnes de Besse, on découvre de superbes blasons, signe de la richesse de cette ville commerçante où transitaient les produits de la montagne. Au détour d’une rue, se dresse une belle maison à étages où aurait séjourné la reine Margot. Tout n’est peut-être que légende mais la célèbre souveraine fut exilée pendant 20 ans au château voisin d’Usson...

18h : Pause détente en regardant les hêtres

Il est temps de remonter à l'hôtel pour se faire dorloter au spa, un grand espace de 200 m², aux tonalités de pierre de Volvic. Deux salles sont dédiées aux soins et aux massages en partenariat avec la marque Sothys. Massages ayurvédiques, aux pierres chaudes, rituel Mildiss pour déconnecter totalement... Le choix est vaste ! On complète ce rituel par un long bain dans le jacuzzi avec vue sur les grands hêtres d'Auvergne.

Se rendre à dans le massif du Sancy, en Auvergne