4 nouveaux restaurants pour savourer l’Alsace

Que l’on soit plutôt cuisine traditionnelle ou revisitée, en tribu ou en tête-à-tête, fan des ambiances feutrées ou plus festives, il y en a pour tous les goûts en Alsace, comme en témoigne ces nouvelles tables à découvrir sans plus attendre.
En tête-à-tête à La Garenne

Une ambiance chaleureuse et cosy, une cuisine de terroir et une carte des vins très étoffée, tels sont les ingrédients du nouveau restaurant de Saverne. Conçue par le chef Sébastien Schmitt, la carte met à l’honneur les produits frais, locaux et bien sourcés. On se régale ainsi d’une volaille jaune, d’une poire de bœuf ou encore d’un cabillaud, sans oublier les "bissele", sorte de tapas alsaciens, parmi lesquels les croquettes de munster ou l’incontournable tarte flambée. Côté cave, ce sont quelque 250 références qui sont proposées au restaurant et au bar attenant. Une quinzaine de chambres devraient également ouvrir prochainement afin de prolonger l’expérience culinaire.

La Garenne, à Saverne (Lien externe)

Entre amis à la brasserie Le Tigre

Avec la réouverture de cette brasserie mythique, c’est un pan de l’histoire de Strasbourg qui se réveille. Fief de la famille Hatt, propriétaire du brasseur Kronenbourg, l’établissement donne son nom à la bière Tigre Bock créée en 1921. Près de cent ans plus tard, la brasserie qui a animé les nuits strasbourgeoises jusque dans les années 60 renaît, entraînant dans son sillage le célèbre breuvage brassé sur place et dont on peut observer les cuves depuis le bar "Petit Tigre". Sous la grande coupole Art Déco, on s’attable au Grand Tigre pour déguster une tarte flambée à la pâte pétrie sur place avec un levain maison.

Le Tigre (Lien externe)

En famille au Storck

Le restaurant de l’Hôtel Vaillant, à Sélestat, s’est refait une beauté cet hiver. Dans un décor contemporain, on déguste une cuisine française aux influences alsaciennes, de la Saint-Jacques poêlée au safran à la choucroute alsacienne. Le Storck dispose également d’un espace dédié aux enfants et d'une vaste terrasse, ce qui en fait une adresse tout indiquée pour profiter des premiers redoux. Idéal avant ou après une visite à la Bibliothèque Humaniste de Sélestat.

Le Storck, à Sélestat (Lien externe)

À deux au Why Not

Après l’Auberge de l’Ill à Illhaeusern, l’Arnsbourg à Baerenthal et Les Violettes à Jungholtz, c’est à Strasbourg que le chef Loïc Bosc a posé ses casseroles. Au Why Not, il réalise une cuisine du marché contemporaine à l’image d’une selle d’agneau aux aromates, d’un filet de veau en basse température ou encore d’un esquimau à la noix de coco. Un "menu inspiration" avec des plats surprise est proposé aux plus aventureux et un bar est dédié aux amateurs de cigares.

Why Not, à Strasbourg (Lien externe)

À (re)découvrir également :

Les Funambules à Strasbourg (Lien externe), La Carambole à Schiltigheim (Lien externe) et L’Orchidée à Altkirch (Lien externe) font tous les trois leur entrée dans le Guide Michelin 2019 en décrochant leur première étoile.

Se rendre en Alsace