Jardins et parcs de France

  • le_château_chenonceau

    © Château de Chenonceau

    le_château_chenonceau

    © Château de Chenonceau

  • jardins_chateau_chenonceau

    © Château de Chenonceau

    jardins_chateau_chenonceau

    © Château de Chenonceau

  • jardins_chateau_villandry

    © Château de Villandry

    jardins_chateau_villandry

    © Château de Villandry

  • jardins_chateau_villandry

    © Château de Villandry

    jardins_chateau_villandry

    © Château de Villandry

  • jardins_villandry_roses

    © Château de Villandry

    jardins_villandry_roses

    © Château de Villandry

Jardins et parcs de France

Jardins à la française

Le style du jardin à la française, si caractéristique aujourd’hui, a pris toute son ampleur avec le célèbre maître de l’art des jardins, André Le Nôtre et la conception des jardins de Vaux le Vicomte puis des Jardins de Versailles.


Le style « jardin à la française » : Topiaires et architectures végétales

Sur le sol français, les jardins furent plutôt réalisés sur d’immenses superficies au terrain remodelé et aplani tout autour des demeures. Pelouses, bassins, fontaines et statuaire y prirent place, et l’on y ajouta des parterres diversifiés rassemblant les influences anglaises, italiennes et françaises. André Le Nôtre, succédant à son père et son grand-père au poste de Jardinier du Roi donna une ampleur nouvelle à cette nature domestiquée.


Le style « jardin à la française » : Parterres et broderies

Le parterre de broderie, développé en France à la fin du 16ème s, est à son tour constitué d’un dessin reprenant les broderies effectuées sur les riches tissus et les dentelles. Les lignes du dessin sont réalisées en buis ou en fleurs d’une même variété, posées sur un fond de sable, de graviers ou de brique pilée.


Parmi les plus beaux jardins de France:

Jardins de Vaux-le-Vicomte

De tous les jardins créés par André Le Nôtre, c'est celui de Vaux-le-Vicomte où l'on découvre le plus clairement le génie de cet architecte paysagiste. Les terrasses qui entourent le château sont ornées de fleurs et de broderies de buis et les suivantes sont constituées de pelouses.

N.B. En ce moment est célébré à Vaux-le-Vicomte,  et ce durant toute l'année 2013 le 400 ème anniversaire d'André Le Nôtre.


Jardins de Chenonceau

Les jardins de Catherine de Médicis et de Diane de Poitiers soulignent  l’élégance d'un paysage unique, entre le ciel et l’eau. “La beauté de Chenonceau s’impose comme une relation sensible au cœur, tant l’harmonie entre le ciel, l’eau, les jardins et l’architecture parle à tout visiteur, quelle que soit sa culture d’origine”. Du Jardin Vert, dessiné par Bernard Palissy, au labyrinthe italien et à l'harmonie florale du potager...souffle l'esprit de Chenonceau. La « tranquillité de l'âme » s’ajoute à « l’aristocratique sérénité ».

N.B. Découvrez les activités à Chenonceau durant tout l'été


Jardins de Villandry

Le potager décoratif mêle fleurs et légumes, régularité du plan en damier et foisonnement des plantes. Au fil des saisons, les cultures se succèdent proposant un tableau végétal en trois dimensions, toujours renouvelé. Dans le jardin d'ornement, les buis forment représentent des symboles musicaux mais aussi et surtout des coeurs, volutes, papillons, éventails... allégories de l'amour tendre, de l'amour passionné, de l'amour volage et de l'amour tragique. Le jardin d'eau quant à lui est le plus apaisant : le bassin y joue un rôle prépondérant ; le bruit des fontaines et les grands espaces de pelouse apportent calme et tranquillité au visiteur. C'est le jardin le plus paisible qui soit, idéal pour se ressourcer ou... pour rêver ! 
L'ensemble du site est complété par le jardin des simples qui regroupe les plantes médicinales et culinaires et le labyrinthe de charmilles, où les enfants, comme les plus grands aiment à se perdre.

N.B. 28 et 29 septembre 2013 : j ournées du potager à Villandry


Parc de Courson

Les talents conjugués des plus grands “ jardiniers ” français du XIXème ont subtilement dégagé de l’ordonnance des bosquets en quinconce et des salles de verdure le parc paysager romantique.
On peut aujourd’hui contempler diverses collections de chênes, azalées, hydrangéas, rosiers, seringats, pivoines, grâce auxquelles la structure du parc a été retrouvée.

N.B. Cap sur le printemps 2013 !  Rendez-vous les 17, 18 et 19 mai pour la 58ème édition des Journées des Plantes.

Sources : www.lesplusbeauxjardinsdefrance.com

André Le Nôtre et les jardins de Chantilly aux XVIIe et XVIIIe siècles

Dans le cadre du quatrième centenaire de la naissance d’André Le Nôtre (1613-1700), Chantilly propose une exposition sur les jardins français créés pour le Grand Condé par le célèbre jardinier.

S’appuyant sur des plans inédits restaurés avec le soutien des Amis du musée Condé et la Fondation des Parcs et Jardins, l’exposition offre un nouveau regard sur le processus de création qui fit de Chantilly l’oeuvre préférée de son concepteur.

Grâce à une récente donation d’aquarelles et de dessins, le Domaine de Chantilly s’intéresse également à l’héritage de Le Nôtre. Pour la première fois, les jardins de Chantilly dévoilent tous leurs secrets : du génie du jardinier du roi à ses transformations les plus récentes.

Chantilly : la genèse d’un chef-d’oeuvre

Inclus dans un domaine de 7 800 hectares, le parc a été créé à l’initiative du Prince de Condé. Exilé à Chantilly, Louis II de Bourbon, dit le Grand Condé, souhaitait concevoir un jardin capable de rivaliser avec Versailles et fit tout naturellement appel au jardinier du roi pour accomplir cette tâche.

Le Nôtre vint à Chantilly vers 1662, accompagné d’une véritable équipe, destinée à métamorphoser un site difficile. Pour ce faire, Le Nôtre prit un parti radicalement différent de ses précédentes créations, commandé par l’histoire du site : Chantilly sera le seul de ses jardins dont
l’axe ne passera pas par le château. Utilisant les nombreuses sources et les déclivités naturelles du terrain, Le Nôtre décide de faire partir la grande perspective axiale de la terrasse, et réalise d’innombrables jeux d’eau. Le dispositif qu’il conçoit est ainsi une source de surprise pour le visiteur qui n’en découvre les charmes qu’au fur et à mesure de sa progression.

Des plans inédits réalisés avant, pendant et après les travaux permettent aujourd’hui au Domaine de Chantilly de révéler au public toute l’ingéniosité et l’intelligence avec laquelle le maître d’oeuvre a su aménager le paysage d’un des plus beaux parcs de France.

Le Domaine de Chantilly présente ainsi 4 styles différents
de jardins, démontrant la virtuosité des artistes paysagistes français :

  • un jardin à la française du XVIIe siècle
  • un Petit Parc boisé du début du XVIIIe siècle où se trouvaient des jeux
  • un jardin anglo-chinois (1774) et un Hameau (1775) qui a servi de modèle à celui de Marie-Antoinette (1783) au Petit Trianon de Versailles
  • un jardin anglais du début du XIXe siècle

Le Nôtre à Chantilly, un parcours d’exposition ludique

Egalement restaurée pour l’occasion, une maquette au 1/600e propose au public une nouvelle lecture de l’ensemble des réalisations du parc, à la fois ludique et interactive. Des écrans disposés autour des 11m² de plan en
relief, permettent une immersion totale dans le Domaine et ses moindres recoins. Ainsi dotés d’un regard de géant, les visiteurs peuvent explorer le Château et ses jardins, les Grandes Ecuries et l’hippodrome, balayant du regard cinq siècles d’Histoire.