Les Iles de Guadeloupe : Terre de sucre et de Volcans

Les Iles de Guadeloupe : Terre de sucre et de Volcans gp

Saveurs caraïbes. L’archipel guadeloupeen reunit mille paysages. D’une diversite culturelle et humaine rare, riche des lecons de l’histoire, il invite a savourer le moment present. Vue du ciel, elle a la forme d’un grand papillon exotique.Ses deux ailes ont pournom Grande-Terre et Basse-Terre, toutes deux separees parla mince riviere Salee. Long d’apeine 100 kilometres, ce paysaux ≪mille collines≫ receleautant de surprises. Grande-Terre est calcaire. Ses plagessont abruptes et sauvages aunord, paradisiaques au sud.Basse-Terre est volcanique, lesable de ses rivages noir, gris,caramel... Autour, rayonnentd’autres iles plus petites, qui ontchacune leur caractere, leurssaveurs, leurs legendes: La Desirade,Les Saintes,Marie-Galante…Il suffit de parcourirdeux kilometrespour passerde la pluie ausoleil, d’une merdechiqueteuse etviolente a desondes maternelleset douces, assoupies surun lit de sable blanc. Des maraisde la mangrove a la montagne,p>de la foret tropicale aux plantationsde canne a sucre et auxbananeraies, de la ville aux casescampagnardes. Ici, tout poussetres vite. Les colons l’ont compris,qui ont introduit sur l’ilela carambole, le litchi, l’arbrea pain, la goyave, l’avocat,lamangue… Du point de vue dela population, on observe lameme diversite. Les milliersd’esclaves deportes pour cultiverla canne a sucre entre 1656et 1848 se sont metisses avecles Amerindiens qui peuplaientl’ile, avec les Blancs, avec lespopulations venues d’Inde (oncompte aussi des temples hindoussur l’ile).Nous sommesdans les Caraibes, pres de LaDominique, pas si loin de Cuba,des Etats-Unis et du Mexique…Et en meme temps, noussommes en France.Rivière d’amour. Les premiershabitants mettent pied sur l’ilevers 3500 ans avant Jesus-Christ. Ils viennent du Venezuela.Suivront plusieurs vagues d’immigrationamerindiennes: lesHuecoides, les Arawaks (auteursdes petroglyphes qu’on peutencore observer sur l’ile), et lesguerriers kalinas, qui massacrentleurs predecesseurs au XIVesiecle. L’ile est ≪decouverte≫ parChristophe Colomb en 1493. Il labaptise en l’honneur du monastere Santa-Maria-de-Guadelupe, au sud de l’Espagne. Hypothese seduisante, le nom proviendrait de l’arabe et signifierait ≪riviere d’amour≫. Apres le depart des Espagnols en 1604, combattus par les Caraibes, les Francais font leur entree en 1635. Plusieurs fois, les Anglais leur disputent l’ile. De terribles batailles s’y deroulent, notamment aux Saintes, a Terre-de-Haut, et les lieux deviennent le repaire de pirates…La vieille dame. La Soufriere, le volcan de l’ile,est a l’image de cette histoire. Jadis dechainee, pleine de heurts et de violences,  elle est aujourd’hui apaisee. Il est rare de la voir sans son voile de nuages. Ce volcan, de type ≪gris≫, donc explosif, produit des nuages  de cendres. Rassurez-vous, ≪la vieille dame≫ s’est manifestee pour la derniere fois en 1976. C’est un des lieux les plus fascinants de l’ile. Pour atteindre le sommet, on emprunte une voie construite en 1885, le Pas du Roy, a travers une foret primaire de fougeres arborescentes et d’orchidees.
 Le volcan est accessible aux marcheurs moyens, equipes de bonnes chaussures et d’un K- Way. (Les averses surprises ne manquent pas. Ici, la pluviometrie donne le vertige, il pleut jusqu’a 12 metres par an sur le volcan, alors que d’autres regions de l’ile sont seches!) Au sommet,pas de cratere, mais un paysage extraterrestre d’argile gris, sans vegetation, et des fumerolles a l’odeur de soufre. De ce promontoire de 1467 metres,  la vue est a couper le souffle. Par temps degage, on peut y apercevoir La Dominique. Pour decouvrir  des secrets de la vieille dame, faites appel a un guide. Laurence Barret, qui travaille au sein de l’equipe de Vert Intense, une agence qui organise canyoning et randonnees pedestres, est amoureuse  des lieux. Elle vous montrera les plus beaux points de vue, les plus belles sources, les cascades d’eau chaude et orangee  offertes a la baignade. D’ailleurs, sur le chemin du retour, a deux pas du parking, vous pourrez vous delasser dans l’eau soufree  d’un bassin a ciel ouvert, les bains Jaunes, creuses en 1887. A moins que vous ne fassiez  d’abord un crochet jusqu’a La Citerne, ou s’elevent les antennes  de relais de la television. Le cratere de cet ancien volcan  s’est transforme en lac naturel, le lac Flammarion, dont on ignore la profondeur exacte et  la faune. Autour de ce joyau bleu vert fleurit un ecrin de thym, de fuchsia,de lycopodes et d’ananas- montagne… Mais l’activite  volcanique
a egalement faconne  un autre paysage inoubliable de La Guadeloupe: les Saintes, reputees pour leur baie, l’une des plus belles au monde. Cet  archipel d’iles de pecheurs de 15 kilometres carres, auquel on accede par bateau, est touristique pendant la journee, mais retrouve son calme le soir venu. Ici, tres peu de pluie, le temps  est chaud et sec. Les Saintes sont formees par les pans d’un ancien volcan. La baie, qui fait  le bonheur des plongeurs, se loge dans un ancien cratere.