Gus Van Sant à La Cinémathèque française à Paris

Du 13 avril 2016 au 31 juillet 2016
  • Elephant de Gus Van Sant (2003)

    Elephant de Gus Van Sant (2003)

    © Elephant de Gus Van Sant (2003)

Gus Van Sant à La Cinémathèque française à Paris 51 Rue de Bercy 75012 Paris fr

L’exposition Gus Van Sant est la première en France consacrée à ce cinéaste américain contemporain, par ailleurs photographe et plasticien, dont le travail artistique fut montré en 2011 à la Gagosian Gallery de Los Angeles.

Emblème d’un cinéma radical et osé, Gus Van Sant est un réalisateur éminement paradoxal, puisqu’il n’hésite pas à alterner projets indépendants et projets plus mainstream, comme le rappellent ses films
à succès, Will Hunting et Harvey Milk, produits par les Studios hollywoodiens, acclamés par le public et vainqueurs de nombreux prix prestigieux (Oscars du meilleur acteur pour Robin Williams, puis pour Sean Penn).

À côté de cela, débarrassée de toute pression financière, sa trilogie de la jeunesse et de la mort initiée au début des années 2000 (Gerry, Elephant, Last Days) est l’œuvre d’un expérimentateur
de formes, travaillant l’épure, le croisement des images et les réappropriations au cœur de mises en scène poétiques et souvent métaphysiques.

Héritier moderne de la Beat Generation, dont il revendique les valeurs politique et provocatrice (au point d’imaginer plusieurs projets underground avec l’écrivain William Burroughs), Van Sant est par
essence le cinéaste d’une jeunesse saisie dans sa fureur de vivre.

Il filme d’un point de vue toujours intime skatteurs, étudiants et musiciens rock/grunge, en marge d’un monde adulte qui les rejette. Une passion pour les corps insolents et séduisants que l’on retrouve dans ses Polaroids réalisés dès les années 70/80 avec ceux qui deviendront les stars d’aujourd’hui.

L’exposition sera une plongée dans l’univers artistique protéiforme de Gus Van Sant. Y seront présentés, selon une déambulation organisée et épurée, ses œuvres plastiques, ses films, mais aussi
les collaborations originales qu’il a pu susciter chez d’autres artistes comme William Eggleston, Bruce Webber, M Blash ou Ryan McGinley.

Elle privilégiera son rapport direct à la sensation, son sens singulier de l’espace, où l’onirique et la réalité se rejoignent : l’infini des déserts de Gerry, le labyrinthe du lycée d’Elephant, l’orthogonalité des rues de Portland dans Mala Noche jusqu’aux courbes du skate-park mal famé de Paranoid Park.

Adresse

La Cinémathèque française
51 Rue de Bercy
75012 Paris

A Voir

Agenda

A proximité