Gauguin l’alchimiste : la face cachée d'un autoportrait

Publié le : 17 février 2017
  • Gauguin, Portrait de l'artiste

    © RMN-Grand Palais (Musée d'Orsay) / Hervé Lewandowski

    Gauguin, Portrait de l'artiste

    © RMN-Grand Palais (Musée d'Orsay) / Hervé Lewandowski

Gauguin l’alchimiste : la face cachée d'un autoportrait 3, avenue du Général Eisenhower 75008 Paris fr

A travers les chefs d'oeuvre du maître exposés dans le cadre de Gauguin l'alchimiste, le Grand Palais mettra l'accent sur son travail de la matière et son processus de création. Qui se cache derrière le tableau Portrait de l'artiste, peint durant un hiver de la fin de XIXe siècle?

A première vue, Portrait de l’artiste, que Paul Gauguin a peint durant l’hiver 1893-1894, est un simple autoportrait. Mais il faut aller au-delà des apparences, en connaître la genèse et le contexte pour en apprécier toute la valeur.

A l’époque, Gauguin revient tout juste de son premier voyage en Polynésie. Problème : son œuvre tahitienne, sa peinture « de sauvage » comme il l’appelle, ne rencontre pas le succès escompté.

Par cet autoportrait, Gauguin trouve donc un moyen de répondre aux critiques : il revendique son esprit rebelle avec un visage aux traits pleins de rudesse, accentués par la simplicité de la touche et le matériau rugueux de la toile. Il se représente dans son nouvel atelier aux couleurs de la Polynésie, avec notamment un paréo jaune et bleu.

Un tableau emblématique d'une période clé pour Gauguin

Un détail encore : au verso du tableau, il peint le visage halluciné de son ami William Molard, un musicien wagnérien proche des artistes de Montparnasse et notamment de Strindberg ou Durio, qui ont joué un rôle majeur dans la diffusion des œuvres de Gauguin.

Un tableau à double face, donc, emblématique d’une période-clé, au tournant du siècle, qui annonce l’introduction du primitivisme dans l’avant-garde cosmopolite européenne.

Issu de la collection du musée d’Orsay, Portrait de l’artiste compte parmi les œuvres de Gauguin – plus de 200 au total (peintures, céramiques, sculptures sur bois, dessins, estampes…) - présentées dans le cadre de Gauguin l’alchimiste au Grand Palais, du 11 octobre 2017 au 22 janvier 2018 : une exposition chronologique qui permet de mesurer la diversité et la complémentarité des créations de l’artiste, ainsi que sa capacité à exploiter au maximum chacun des supports.

Céline Baussay

A Voir

A proximité