Aude Tahon met en lumière la richesse des métiers d’art

Par Julie Rovero-Carrez | Publié le : 09 janvier 2017
  • Aude Tahon - Ateliers d'Art de France

    © Julien Cresp - Ateliers d'Art de France (Aude Tahon)

    Aude Tahon - Ateliers d'Art de France

    © Julien Cresp - Ateliers d'Art de France (Aude Tahon)

  • Salon Révélations 2015

    © Photo Pro Event - Ateliers d'Art de France

    Salon Révélations 2015

    © Photo Pro Event - Ateliers d'Art de France

  • Salon Révélations 2015

    © Photo Pro Event - Ateliers d'Art de France

    Salon Révélations 2015

    © Photo Pro Event - Ateliers d'Art de France

  • Salon Révélations 2015

    © Photo Pro Event - Ateliers d'Art de France

    Salon Révélations 2015

    © Photo Pro Event - Ateliers d'Art de France

  • Salon Révélations 2015

    © Photo Pro Event - Ateliers d'Art de France

    Salon Révélations 2015

    © Photo Pro Event - Ateliers d'Art de France

Aude Tahon met en lumière la richesse des métiers d’art Avenue Franklin Delano Roosevelt 75008 Paris fr

Ebéniste, joailler, orfèvre, horloger ou verrier, tant de métiers d’art et de savoir-faire qui éveillent notre curiosité. Mais plus qu’un geste ou une technique, se cachent derrière de véritables artistes. Depuis 2013, le Salon Révélations à Paris offre une occasion unique d’aller à leur rencontre. Aude Tahon, la nouvelle présidente d’Ateliers d’Art de France, met toute son énergie au service de ces créateurs encore trop souvent dans l’ombre.

Il était une fois

Née au Burundi, Aude Tahon garde des images, des odeurs, des impressions de cette Afrique qui l’a à jamais marquée. De retour en France, elle va suivre des études d’anthropologie et d’ethnologie. Parallèlement, elle porte un intérêt grandissant au textile, à la teinture (indonésienne) et à l’art du tissage. « Plus qu’une création, c’est un véritable mode d’expression, voire d’identification d’une société. » Son intérêt lui a probablement été transmis par son grand-père qui fabriquait de la laine. Très vite, il lui apprend comment tondre, comment teindre. « Il m’emmenait tous les ans au Salon de l’agriculture, il connaissait tous les bergers ! » Aude Tahon se forme ensuite aux côtés de Maïté Tanguy, la créatrice textile qui a souvent collaboré avec la Haute-couture (Balenciaga, Christian Lacroix, Céline, Bouchra Jarrar…).

A son compte, la jeune créatrice s’intéresse notamment à la technique du madeup, l’art des nœuds coréens, qu’elle applique ensuite sur des accessoires de mode, des objets de décorations et à la joaillerie : son univers est aérien, ses pièces légères et délicates comme de la dentelle. Elle expose alors au salon Maison et Objets et obtient les Prix de la Ville de Paris et du Jeune Créateur. C’est à cette occasion qu’elle rencontre les Ateliers d’Art de France…

Très attachée à la transmission des savoir-faire, Aude Tahon est nommée Présidente des Ateliers d’Art de France en septembre 2016 ! Ce syndicat professionnel des métiers d’art ne date pas d’hier. Créé en 1868, il fédère aujourd’hui plus de 6 000 artisans d’art. Aider, valoriser et contribuer au rayonnement des métiers d’art en France et à l’étranger, voilà la mission de cette fédération : « Il y a une énergie collective, un sentiment d’appartenance à une communauté ! J’ai tout de suite senti que c’était ici ma place ! » Avec ses 3 salons et ses nombreux espaces de vente, Ateliers d’Art de France donne également l’occasion à ses artistes d’exposer en France : le concept store sur 4 niveaux Empreintes dans le Marais à Paris en est un très bel exemple tout comme le salon Révélations créé en 2013 au Grand Palais

Révélations
2017 : les coulisses de la virtuosité

Révéler la démarche créative des ateliers, telle est la mission de cette nouvelle biennale. Si l’art contemporain compte déjà plusieurs foires, il manquait en France un vrai salon dédié aux artisans et au savoir-faire français et étranger. Avec son jury de 12 professionnels, les créateurs peuvent postuler pour participer à ce nouveau salon qui a déjà tout d’un grand : 38 000 visiteurs lors de sa 2ème édition en 2015, 400 créateurs et 17 pays représentés ! « Nous voulons montrer que les métiers d’art ne se limitent pas à l’excellence d’un geste. Révélations est un manifeste pour mettre en avant la créativité des artisans ! » Créateurs indépendants et designers, structures (manufactures, fondations, associations...) ou galeries sont tous représentés sur un même pied d’égalité : ici on croise Arriga Massimiliano, fils d’un orfèvre italien avec ses bijoux en or noir sertis d’émaux et de diamants ; là, on se pâme devant un piano en érable d’une finesse extrême créé par l’ébéniste François Desmarchelier ; un peu plus loin, on découvre les éventails d’Olivia Oberlein en bois ciré or au plissage d’organdi…

Au-delà des stands, l’exposition du banquet est une véritable célébration de la diversité des métiers d’art dans le monde : Corée, Chili, Italie, Afrique, Mexique… au total 11 pays représentés à chaque salon ! « Dans le banquet, il y a l’idée de partage. Nous souhaitons transmettre la créativité de ces artistes qui viennent du monde entier ! » Après la Corée en 2015, cette année, honneur est donné au Chili, l’occasion pour ce pays de montrer au public que ses artisans ne sont pas limités à la culture traditionnelle sud-américaine.

Au-delà de la programmation, une grande place est donnée à la pédagogie : le public bénéficie d’un accueil privilégié avec, si on le souhaite, l’aide de médiateurs culturels lors de visites commentées. Les enfants peuvent, quant à eux, participer à de merveilleux ateliers où ils découvriront les secrets de techniques de création !

 

Créativité, découvertes, rencontres, pédagogie, autant de notions qui définissent ce grand rendez-vous des métiers d’art, avec pour maître-mot selon Aude Tahon : « la communauté d’esprit ! »

Salon Révélations - du 3 au 8 mai 2017

Grand Palais
3 Avenue du Général Eisenhower
75008 Paris

Related videos

 
 

Vidéos affiliées

 
 
 
 

A Voir

A proximité