Angers, Nantes et Limoges en tête d'un palmarès des villes vertes

Publié le : 03 mars 2014
  • Limoges

    Limoges

    © Atout France/Phovoir

  • Limoges

    Limoges

    © Atout France/Phovoir

Angers, Nantes et Limoges en tête d'un palmarès des villes vertes

Angers, Nantes et Limoges sont les villes les plus vertes de France selon le premier palmarès établi par l'Union nationale des entreprises du paysage, un regroupement de professionnels. On retrouve ensuite Lyon, Metz, Brest, Amiens, Reims, Nancy et Strasbourg.

Angers

  • La lauréate consacre la part la plus importante de son budget à la création de nouveaux espaces verts: 5%, soit 4 fois plus que la moyenne nationale. Les Angevins disposent de 51 m2 d'espaces verts par personne, 20 m² de plus que la moyenne des villes.
  • Le patrimoine vert représente près de 20% de la surface totale de la ville, qui développe ce potentiel et sait le mettre en valeur : promotion du « zéro pesticide », Maison de l’environnement, visites guidées… 
  • Elle est également pionnière en matière d’éco-pâturage par l’installation de vaches « Highland Cattle » et de baudets pour entretenir ses espaces verts. 
  • Angers a mis en place un système de prêt de composteurs gracieux aux habitants de la ville. Mais pour aller encore plus loin dans sa démarche, elle utilise des paillages écologiques, de la technique « végéterre3 » ou encore la chaufferie bois : les déchets verts sont optimisés et les techniques alternatives encouragées. 

Nantes

  • Nantes se distingue, elle, par sa politique de biodiversité : 12 hectares de zones humides « Natura 2000 », un inventaire annuel « bioblizz » de la faune et la flore et 34 m2 d'espaces verts par habitant. 
  • Ses 1 000 hectares de parcs et jardins couvrent 16 % de la surface de la ville, part importante pour une métropole. 
  • Avec 98 € par habitant et par an, Nantes investit 2 fois plus que les autres grandes villes dans la préservation et le développement de son patrimoine vert. 
  • En 2013, elle a été élue « Capitale verte Européenne ». 
  • L’aspect pédagogique est aussi mis en avant à travers le « parcours biodiversité » de la ville, pour informer la population de la richesse biologique qui l’entoure. 
  • L’enjeu « vert » a été particulièrement bien intégré par la capitale des Pays de la Loire, à travers l’exemple de « L’Ile de Nantes », un quartier en prolongement du cœur historique et axé sur l’expérimentation d’une urbanisation durable et « verte »

Limoges

  • Limoges offre 52 m2 d'espaces verts par habitant et investit aussi beaucoup dans des zones de loisirs vertes: en 30 ans, 200 nouveaux espaces ont été aménagés. 
  • C'est une ville modèle pour ce qui est du budget consacrés aux espaces verts, avec une somme de 100 € par habitant dont 25% pour la création ou l’aménagement de nouveaux espaces. C’est le ratio le plus élevé de France. 
  • La ville a mis en place un dispositif d’incitation des particuliers à la végétalisation des façades, un exemple de démarche originale parmi d’autres : ruches urbaines, installation d’un pollinarium pour prévenir les allergies… 
  • Limoges prône également du « vert pour toutes et tous », à travers son investissement dans des zones de loisirs « vertes » aux portes de quartiers populaires. 
  • Avec des ateliers pédagogiques, une foire aux plantes, la Fête du printemps, « un dimanche au jardin » et d'autres activités, la ville mise aussi sur des citoyens informés et mobilisés autour de son patrimoine végétal.